Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP)

Le plus important Syndicat du secteur municipal québécois

Actualités Articles À tous les Cols blancs de la Ville de Montréal

À tous les Cols blancs de la Ville de Montréal

mardi 8 décembre 2015 | Grève le mercredi 9 décembre 2015

Cher(e)s collègues Cols blancs de la Ville de Montréal,
    Demain après-midi nous serons en grève pour faire pression sur l’administration municipale. La situation est critique. Ça fait quatre ans que nous sommes sans contrat de travail.
    Le maire Denis Coderre et son directeur général, Alain Marcoux, veulent non seulement une baisse de 12 % à 14 % de notre rémunération globale, mais demandent aussi, notamment, d’abolir les congés mobiles, de payer les congés de maladie à 80 %, et de nous faire payer plus cher nos régimes d’assurances.
    L’ensemble des contribuables devrait être inquiet de ce que nous entendons à la table de négociation. L’administration veut carrément démanteler l’ensemble des services publics municipaux et remettre une grande partie des travaux à des firmes privées.
    Pourtant, il faut miser sur l’expertise interne pour lutter contre la corruption.
    Et nous avons eu des exemples flagrants ces derniers temps. La surveillance de plusieurs chantiers à Montréal est effectuée par des firmes privées au lieu d’être confiée à des travailleurs municipaux qui sont redevables envers la population.
    Ou bien lorsque le maire paie grassement une vieille connaissance pour un travail de coordination que des employés municipaux peuvent faire à l’interne.
    Concrètement, nous savons que la Ville veut donner à contrat tout travail effectué par un fonctionnaire permanent dans les secteurs d’activités suivants, soit : La logistique d’achat et la distribution de vêtements, les technologies de l’information (-TI), la reprographie (imprimerie), les sports et loisirs, les bureaux de poste, les agents de stationnement, toutes activités ou partie d’activités déjà à contrat ou sous contrat, entre autres, les bibliothèques et les travaux publics, et finalement tout travail effectué par des travailleurs auxiliaires à n’importe quel type d’emploi.
    Le droit de grève est un droit fondamental qui doit être exercé avec discernement mais, là, notre employeur nous manque de respect.
    L’ensemble des employés municipaux est dégoûté par cette administration.
    Tous les jours, nous sommes au service des Montréalaises et Montréalais, et nous voulons continuer à faire notre travail de façon professionnelle.
    Par contre, si messieurs Coderre et Marcoux ne démontrent pas plus de respect envers leurs employés, ils se magasineront un conflit majeur en 2016 !
    Debout pour nos droits ! Debout pour Montréal !

 

– L'Équipe syndicale du SFMM (SCFP)